Post-doctorat : Impact d’un mât d’éolienne offshore sur la dynamique sédimentaire (H/F)

Post-Doctorat

Financement : Entre 29 000 € et 31 000 € brut annuel. Financeur : Région Normandie, projet DRACCAR portÈ par France Energies Marines et dont le
LOMC est un des laboratoires partenaires

Début du post-doctorat : 01/10/2024

Durée : 18 mois

Laboratoire: LOMC, UMR 6294 CNRS, Université Le Havre Normandie

Description du sujet

Le sujet proposé s’inscrit dans le cadre du projet DRACCAR : Development of offshore Research platform to Assess physiCal and biologiCal parAmeters for offshore Renewable energy, projet porté par France Energies Marines (FEM): https://www.france-energies-marines.org/projets/draccar/
Le mât de mesures situé au large de Fécamp et dont FEM est propriétaire permet l’acquisition de données de terrain. Ce mât constitue une véritable plateforme de recherche en mer où une instrumentation de pointe est déployée. Cette plateforme est couplée à un programme de Recherche et Développement dans lequel s’inscrit ce sujet. Un des objectifs de ce programme est d’améliorer la compréhension des interactions entre l’éolien en mer et l’environnement. Six thématiques sont considérées dans le cadre du projet DRACCAR, dont la thématique Processus Hydrosédimentaires visant en particulier à qualifier la manière dont le mât de mesures peut influer sur la dynamique des fonds marins environnants, et inversement. Le sujet proposé s’inscrit dans le cadre de cette thématique.

Les travaux de ce post-doctorat comportent un volet sur une contribution à l’étude in situ avec les partenaires de ce programme, et un volet sur la modélisation physique en laboratoire. En effet, ce type de modélisation est primordial pour l’amélioration de la compréhension des processus physiques pilotant la dynamique sédimentaire. Le transport sédimentaire par charriage sera estimé à l’aide d’une méthode innovante basée sur l’utilisation d’hydrophones. La méthode d’acoustique passive sera utilisée en mer et en laboratoire. Pour l’approche in situ, les hydrophones seront installés sur des cages en mer déployées proche du mât au large de Fécamp  pour étudier les effets de celui-ci sur le transport par charriage. Des profileurs de vitesse du type ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) permettront d’avoir des informations sur l’hydrodynamique au voisinage du mât. La préparation des campagnes en mer, le traitement et l’analyse des résultats devront être effectués. Concernant l’approche en laboratoire, les essais seront réalisés dans le canal à houle et/ou courant du LOMC (cf. Khoury et al., 2019 ; Vah et al., 2020, 2022). Un hydrophone spécifique particulièrement sensible sera utilisé pour l’estimation du transport par charriage. Cette approche expérimentale permet de contrôler les différents paramètres hydrodynamiques et sédimentaires mis en jeu.

Références :
Khoury, A., Jarno, A., & Marin, F. (2019). Experimental study of runup for sandy beaches under waves and tide. Coastal Engineering, 144, 33-46.
DOI: 10.1016/j.coastaleng.2018.12.003.
Vah, M., Jarno, A., Le Bot, S., Ferret, Y., & Marin, F. (2020). Bedload transport and bedforms migration under sand supply limitation. Environmental Fluid Mechanics, 20(4), 1031-1052. DOI: 10.1007/s10652-020-09738-6.
Vah, M., Khoury A., Jarno A., & Marin, F. (2022). A visual method for threshold detection of sediment motion in a flume experiment without human interference. Earth Surface Processes and Landforms, 1-12, DOI:
10.1002/esp.5346.

Mots clés : Dynamique sédimentaire, transport sédimentaire, éolien en mer, Energies Marines Renouvelables, Impact environnemental, Mécanique des fluides

Pour candidater

Les éléments suivants sont à envoyer à francois.marin@univ-lehavre.fr :
• CV
• Lettre de motivation
• Relevés de notes en Master
• Lettres de recommandation, notamment de l’équipe encadrante de la thèse